Les guides de la cigarette électronique par Arsène Valentin

Tout savoir pour débuter la e-cigarette

Afin de choisir sa cigarette électronique, des guides sont à votre disposition. De plus, ils sont d'un appui et d'une aide solide pour tous les débutants.

  • La résistance :

L'atomiseur de la cigarette électronique est composé de 3 parties principales : la résistance, le réservoir et le drip tip. La résistance a un rôle essentiel car c'est de là que le e-liquide se vaporise au contact de la résistance. La résistance se mesure en Ohms et il est utile d'en connaître le fonctionnement et le principe afin de mieux vapoter.

  • Le réservoir ou Clearomiseur

C'est lui qui contient le e-liquide. Il est en général en pyrex ou en plastique. Selon le modèle, il se remplit, soit par le haut, soit par le bas. Si on utilise la résistance pour la première fois, il est indispensable de l'amorcer. Car le coton ou la fibre de la résistance sont secs, il faut donc les imbiber pour éviter de les brûler lors de la première chauffe. 

  • Le drip tip

C'est ainsi qu'est surnommé le bec de la cigarette, c'est, par conséquent l'endroit où vous posez vos lèvres. Et vous aspirez donc la vapeur.

  • La batterie ou box

La batterie est rechargeable. Choisir la bonne batterie pour son clearomiseur est un peu complexe car plusieurs critères sont à prendre en considération : la valeur de la résistance, l'intensité nécessaire, le diamètre, la tension... De plus la consommation de cigarettes est déterminante dans le choix d'une batterie et de son autonomie. Si l'on opte pour une batterie à tension constante, cela signifie que votre atomiseur chauffera toujours de la même manière, de façon constante. Avec la batterie à tension variable, l'on peut selon ses envies, varier la tension de sortie. Augmenter la tension augmente le volume de vapeur et accroît le rendu des saveurs.

  • Le e-liquide

Pour savoir quel liquide choisir, de sa cigarette électronique, il faut regarder la concentration de nicotine dans le e-liquide. Le choix s'effectuant comme suivant ces paramètres :

  • 0 mg = sans nicotine
  • 3 mg = pour fumeur de moins de 6 cigarettes par jour
  • 6 mg = pour fumeur de moins de 8 cigarettes par jour
  • 11-12 mg = pour fumeur de moins de 13 cigarettes par jour
  • 16-18 mg = pour fumeur de plus de 13 cigarettes par jour. Il faut savoir, à titre de comparaison que, 10 ml de e-liquide correspond environ à 3 ou 4 paquets de cigarettes.

Il est fortement recommandé d'effectuer divers tests afin d'adapter la consommation du liquide à vos besoins réels. Quant au choix de la saveur, il est vaste et il est propre à chaque goût du fumeur.

Concernant la puissance, il s'agit de « hit », c'est à dire de puissance en gorge. C'est le taux de nicotine ou le système utilisé (valeur de la résistance) qui influe sur la saveur du e-liquide. La saveur c'est la sensation que l'on ressent dans la gorge et sur la langue. Vous avez la possibilité de mélanger les saveurs du e-liquide pour obtenir un goût inédit et personnel.

Actuellement, l'atomiseur et sa résistance peuvent supporter un liquide épais, sans aucune difficultés. Pour un dripper ou un atomiseur reconstructible, il n'y a aucun souci avec la viscosité du e-liquide.

C'est vous qui êtes l'alchimiste, le créateur de votre saveur. Vous pourrez créer une saveur à votre goût, création unique et très économique. Commencez d'abord par l'ajout d'additifs. Il est recommandé de ne pas dépasser 2 % d'additif pour le volume total de liquide fabriqué par soi-même. La proportion d'arômes est située entre 10 et 20 % du volume d'un e-liquide total. Puis ajoutez de la base neutre à vos additifs et arômes. Il est possible de stocker sa base diy, pour plusieurs mois.

Le PG (propylène glycol) et VG (glycérine végétale) sont deux ingrédients qui entrent dans la composition du e-liquide. Le PG rehausse le goût avec une faible production de vapeur. À l'inverse la VG tapisse les saveurs du e-liquide et produit beaucoup de vapeur.

C'est la batterie de votre cigarette électronique, le moteur. Cela veut dire « modifié » d'où le terme MOD. Que le mod soit mécanique ou électronique, l'objectif étant le même : faire chauffer votre clearomiser ou atomiseur. Grâce à une technologie avancée, les mods restent accessibles aux vapoteurs débutants en e-cigarettes. Pour démarrer aisément, la box éléctronique tubulaire est idéale.

Un MOD mécanique est un tube d'acier dans lequel on insère un accumulateur (pile). Un matériel que nous conseillons seulement aux vapoteurs avertis, sachant parfaitement utiliser la loi d'ohms et ayant une connaissance poussée de le cigarette électronique. 

Le MOD électronique lui, détient un module appelé Chipset. Il est de forme carrée d'où son nom de Box Mod. Le mod en forme de tube est facile à utiliser et à prendre en main. Le switch, qui n'est autre que le bouton de mise en marche est essentiel, dans le MOD mécanique. C'est le bouton qui est sollicité à chaque bouffée. 

Il s'agit d'un type de cigarette électronique compact et réduit au minimum nécessaire. Loin des grosses box et de leurs utilisations multiples, les pods mods permettent de vapoter, simplement.

Les débutants apprécieront son usage facile, car il y a peu voire pas du tout de réglage à effectuer. L'on ne risque donc pas de faire une mauvaise manipulation et l'on est libre de vaper, comme bon nous semble. Cela se rapproche de l'attitude naturelle d'un fumeur de cigarettes classiques.

Le POD est synonyme de cartouche. C'est la pièce qui se clipse à la batterie et qui sert de réservoir avec embout buccal intégré. Les cartouches fermées rendent un pod mod très simple d'utilisation. Le nombre d'éléments à acheter est limité. La cartouche pré-remplie offre l'avantage de ne pas avoir d'entretien ni de maintenance à effectuer. On clipse la cartouche et l'on vapote jusqu'à la dernière goutte. Une fois le tout consommé, on jette la cartouche, sans réfléchir. Le pod système est recommandé pour tous les vapoteurs en quêtes en sensations.